20
Jan

Barcelone ordonne la fermeture de 400 appartements touristiques illégaux et inflige une amende à près de 500 propriétaires

Inspections et dénonciations des citoyens ont permis de détecter mille maisons hors la loi.

Le Conseil Municipal a ordonné la fermeture de près de 400 appartements touristiques illégaux et a infligé une amende à près de 500 propriétaires opérant illégalement mais également un réexamen administratif des licences de 400 appartements, qui ne répondent pas aux exigences réglementaires. Ce sont quelques-unes des données enregistrées lors des travaux d’inspection, effectués en 2015 et initiés par l’ancien maire Xavier Trias à la fin de son mandat. Un travail qui a permis de détecter mille appartements touristiques illégaux.

« Nous serons intransigeant pour rendre le tourisme compatible avec le repos et la coexistence avec les voisins “, a déclaré lundi la quatrième adjointe au maire et la chef de l’Urbanisme, Janet Sanz, durant la présentation des résultats des inspections. Près de 4.000 visites ont eu lieu, soit d’office (2146 renforcés par l’inspection) ou par des agents de la Guardia Urbana (1816) qui ont réagi à la suite des avis publics.

Le but des inspections est de lutter contre les appartements qui sont loués aux touristes illégalement et contrôler les «distorsions» qui peuvent générer dans leur environnement. Les appels des citoyens au 010 et 012, ont été une source importante d’avertissements, a expliqué Sanz. Tout au long de l’année, 3.000 appels ont été reçus pour environ 2.400 appartements, la plupart d’entre eux étant concentrés pendant les mois d’été et principalement dans le quartier de Ciutat Vella.

Quand un appel est reçu, a expliqué l’adjointe au maire, nous appelons le propriétaire; si il ne répond pas ou si il est peu coopératifs, des sanctions disciplinaires sont engagées, celles-ci s’élèvent à 900 euros. En parallèle, nous informons la police locale pour inspecter la maison. Les amendes pour les logements illégaux peuvent atteindre 30.000 euros.

Renforcement de la Barceloneta

Le quartier de La Barceloneta est un cas particulier, car les habitants se sont révoltés contre les 2014 appartements touristiques d’été. Seuls 72 appartements touristiques opéraient légalement, ainsi, le quartier dispose d’un bureau spécifique pour les dénonciations. Il a reçu 250 notifications réparties entre les instances, les communications et les appels anonymes. De plus, dans la Barceloneta, le Conseil Municipal agit sans préavis, ce qui a permis de réaliser 8553 inspections.

Dans le quartier, les appartements ayant une licence sont identifiés par une plaque. Ces plaques sont placées à côté de la porte, sur celles-ci se trouvent le numéro de licence et le contact téléphonique, qui doivent être activés.

Offres illégales sur internet

Janet Sanz a rappelé que Barcelone a mis l’accent sur la détection de transaction illégale en ligne. En été, 22 plates-formes numériques proposant des locations touristiques, ont été contraintes de faciliter l’accès aux données personnelles des propriétaires, tout en leurs rappelant que les annonces doivent préciser le numéro d’inscription au registre du Tourisme de Barcelone. Actuellement, le Conseil Municipal est en train de faire le suivi place les exigences.

De plus, payé en partie par la taxe de séjour récolté à Barcelone, le Conseil Municipal dispose d’une toile d’araignée qui piste les offres de location de logements et permet d’alerter les inspecteurs que ces logements peuvent être loués à des touristes.

Suite à l’utilisation de cet outil, en Décembre dernier, le Conseil Municipal a traité quatre amendes de 30.000 euros chacune aux plates-formes HomeAway et Airbnb -deux chacune- pour avoir publié des annonces de location sans le numéro d’enregistrement au registre du Tourisme de Catalogne (RTC) et pour ne pas avoir fournit les renseignements demandés par l’Administration. Une autre façon de lutter contre le tourisme illégal a été de fournir des données personnelles des propriétaires au Ministère des finances et 986 779 enregistrements. L’autre façon de lutter contre le tourisme illégale a été de fournir au Ministère de des Finances les données personnelles de 779 propriétaires et 986 dossiers.

Pour plus d’information, veuillez nous contacter par e-mail : rebecca@rubyslippersbcn.com

Article traduit de http://bit.ly/1OFf6BP @ElPais

Comments ( 0 )

    Leave A Comment

    Your email address will not be published. Required fields are marked *